Contrôle périodique du matériel de levage : ce qu’il faut savoir

Par Joël

Vous le savez déjà : tout employeur est tenu d’assurer la sécurité et la santé de ses employés. Autrement dit, vous devez garantir le bon état du matériel de levage, rechercher en temps utile toute détérioration des installations et des équipements susceptibles de présenter un risque… et l’éliminer. Effectuer des contrôles périodiques est donc indispensable. Mais quand faut-il le faire ? Et qui doit s’en charger ? Levons le voile sur le contrôle périodique du matériel de levage !

Quand effectuer les vérifications du matériel de levage ?

La vérification des équipements lors de la mise en service

Avant d’utiliser un matériel de levage, un examen doit être réalisé par un bureau de contrôle. L’objectif ? Vérifier qu’il est bien adapté au lieu et à l’utilisation qui en sera faite. 

À savoir 

Un matériel neuf doit posséder un marquage « CE », attestant qu’il est conforme aux exigences réglementaires européennes.

 

La vérification d’un matériel de levage en cours d’utilisation

Au cours de leur utilisation, les équipements de levage sont soumis à des contraintes importantes : un contrôle régulier s’impose ! 

La Visite Générale Périodique du matériel de levage

La Visite Générale Périodique (VGP) est obligatoire et doit être réalisée au minimum tous les ans. Elle varie selon le type de matériel utilisé. Par exemple ?

  • Pour les accessoires de levage comme les élingues, crochets, manilles, la VGP inclut une inspection visuelle mais pas d’essai en charge.
  • En plus de l’inspection visuelle, un essai statique sera obligatoire pour certains accessoires de levage spécifiques, notamment les aimants de levage. Parce qu’ils nécessitent une action manuelle de l’opérateur afin de verrouiller, à l’aide d’un levier, la prise de l’aimant et par conséquent la charge à manipuler, ils sont considérés comme accessoires de levage manuels

D'autres équipements considérés de levage, tels que les portiques et les potences (fixes, rotatives), peuvent aussi nécessiter un essai statique ainsi qu'une inspection visuelle.

  • Pour les appareils motorisés, tels que le palan, la VGP inclut une inspection visuelle et des tests techniques. Il conviendra de réaliser un essai statique permettant d’appliquer un effort de traction, tandis qu'un essai dynamique sera réalisé pour les appareils manuels, tels que le palan manuel ou le treuil de type TIRFOR, afin de contrôler le fonctionnement du matériel en réalisant un levage.

Pour garantir la fiabilité de votre matériel de levage et limiter les risques, vérifiez bien les dates à respecter pour la Visite Générale Périodique !

Ce que dit le Code du travail

L’article R.4224-17 du Code du travail indique que le contrôle des installations, des dispositifs techniques et de sécurité des lieux de travail doit être périodique.

L’employeur est responsable d’éliminer le plus rapidement possible toute défectuosité constatée qui pourrait affecter la santé et la sécurité des travailleurs. 

L’historique des contrôles et des interventions doit être compilé dans un document et faire partie du dossier de maintenance des lieux de travail !

Qui doit effectuer le contrôle périodique du matériel de levage ?

Pour valider le contrôle périodique, passer par un organisme reconnu n’est pas nécessaire : le contrôle peut être réalisé par un personnel compétent, un expert en solutions de levage, ou par une personne qui connaît le matériel et maîtrise les procédures d’essai.

Un salarié peut donc jouer ce rôle, mais les entreprises préfèrent généralement sous-traiter le contrôle à une société extérieure : cela vous permet de bénéficier d’un contrôle indépendant et de ne pas mobiliser les ressources internes !

Quels documents formalisent les vérifications techniques ?

À l’issue des contrôles périodiques, vous devez avoir en votre possession deux documents.

  • Le registre des contrôles techniques, à la disposition de tous, qui liste l’ensemble des matériels de l’entreprise et doit indiquer chaque contrôle effectué.
  • Le rapport de vérifications, similaire à un carnet d’entretien, qui contient l’historique complet du matériel depuis les pannes jusqu’aux contrôles en passant par les différentes interventions d’entretien. Il vous permet de vous assurer, en un coup d’œil, de la fiabilité de l’installation. Il précise également :
    • le nom et la marque de l’appareil ;
    • la force et la puissance ;
    • le numéro de série ;
    • les caractéristiques principales (hauteur de levage, par exemple) ;
    • les numéros de contrôle (date, année, mois et numéro à 4 chiffres) ;
    • la liste des pièces défectueuses à remplacer ou qui ont été remplacées. 

Vous connaissez l’adage : mieux vaut prévenir que guérir. Les vérifications du matériel de levage doivent faire partie d’un plan de maintenance global, destiné à assurer la sécurité et la santé des travailleurs. Ce sont eux qui devront l’utiliser, le régler, le nettoyer, l’entretenir… Les contrôles périodiques doivent alors servir de constat, permettre de valider la fiabilité et, si besoin, provoquer une action de remise en état. Ils ne doivent en aucun cas remplacer la maintenance permanente, qui est essentielle ! Besoin de conseils ?

Contactez-nous

Tags: Levage, BTP, Conseils experts

Découvrez la dernière infographie Roux Solutions

Vous avez besoin de soulever des charges lourdes ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour choisir un palan est dans notre nouvelle infographie !

Call to action   

_Mockup Infographie